Je Suis Sofia (Céline Gandner & Maël Nahon)

Mes idées en vrac sur ce bouquin, qu’on m’a conseillé comme étant une chouette BD sur l’acceptation d’une personne trans par ses proches cis.

CW général : comportements transphobes (jamais de transphobie explicite).

Résumé rapide de l’histoire : l’histoire tourne autour de Céline, qui a été fille au pair dans une famille italienne quand les enfants avaient ~5 ans, et qui les retrouve 21 ans plus tard, quelques mois après que l’une des adelphes ait fait son coming-out de femme trans (Sofia). À ce moment, Sofia a 26 ans, Céline en a 42.

Encore deux ans plus tard, Sofia a fait une chirurgie en lien avec sa transition, et Céline vient à Rome pour la voir + acquérir des infos pour sa BD. Sofia lui fait confiance et s’y confie beaucoup.

Remarques en vrac

Page 94, quatre cases. 1. Définition de transgenre : dont l'identité de genre ne correspond pas ou plus à celle que l'état civil indique à la naissance. La légende indique "Assez laconique comme definition… mais c'est clair que là où il n'y a pas de mots, il y a des maux (m-a-u-x)." 2. La femme trans (Sofia) dit "Tu vois, quand tu es petit garçon, on te dit : il ne faut pas pleurer, tu es fort… Mais tu te souviens ? Je pleurais tout le temps… 3. Son interlocutrice dit : Oui, je me souviens. Quand tu avais 5 ans, j'avais perçu ce côté ultra sensible et très féminin chez toi. Je pensais que tu aimerais plutôt les hommes, tu vois… 4. Sofia : Moi, je suis une femme… depuis toujours…

La mère de Sofia dit "Écoute, l'amie de Sofia va venir aujourd'hui… mais Massimo ne la supporte pas. Quand elle arrive, il part. C'est un peu tendu. Moi non plus, je ne suis pas fan d'elle, mais je n'ai pas le choix. C'est compliqué. Et Sofia sait tout ça." Pensées de Céline : Je sens que c'est tendu et lourd à porter émotionnellement pour eux. Ils ont donc prévu d'aller faire les soldes. […] Je redescends pour déjeuner et je tombe sur Sofia et son amie dans la cuisine. C'est le moment de la remise de cadeaux, je crains donc de gêner. Son amie est robuste. Elle me serre la main avec force. "Bonjour, enchantée, je peux me joindre à vous, cela ne vous dérange pas ?" "Non, pas du tout." Néanmoins, je ne me sens pas très à l'aise… [note : elles sont littéralement à table, Céline mange, les deux autres s'échangent des cadeaux, c'est doux] Son amie lui offre une boite à bijoux comme celle que j'ai eue quand j'étais petite… Je débarrasse mon couvert et sors me promener au bord du Tibre.""

Vague conclusion

On m’a conseillé ce livre en me disant que, contrairement à transitions, l’acceptation de la transition de Sofia est immédiate.

Alors certes, c’est le cas. Il y a de beaux moments, des moments de partage, des moments où la protagoniste (cis) recadre ses ami⋅es qui ont des réflexions déplacées, réfléchit à ses propres biais et à son genre. Elle est présentée comme quelqu’un de très bien et d’ouvert (… normal, c’est de l’autobio).

Cependant, Céline n’a aucun respect des limites ou de la vie privée de son amie. Il y a énormément de moments intrusifs et/ou gênants, qui n’ont rien à faire dans un bouquin qui s’annonce comme bienveillant sur les questions de transidentité.

Un grand merci, enfin, à mes proches qui ont subi mes râlages sur Mastodon et qui ont aidé à construire mes critiques de manière posée et pas trop acide.

-------

Tags: queer

Last updated on 01 Jan 22